Quand mon grand psoas (autant en profiter pour réviser l’anatomie) se prend de spasmes comme s’il dansait sur du hardcore pendant 20 secondes, je ne suis pas une guerrière. Je fuis. Je fuis la douleur, je fuis le combat, je suis ok pour rendre les armes. Continuer à lire