Les effets secondaires de la chimio

Normalement, tu le sais, on réagit tous différemment à la chimio, donc mes effets secondaires ne sont pas ceux que tu auras, auras expérimentés ou ceux décrits par ta mère, ta tante, ta soeur,… bref.

Mais à cause de cette diversité, la notion d’effet secondaire est très floue pour tous ceux qui ont un proche atteint du cancer. J’ai beaucoup de questions, de réactions qui montrent à la fois qu’on se fait des idées, et qu’on ne comprend pas ce que traverse un malade traité par chimio dès lors qu’on n’en est pas un.

L’infirmière de ma dernière chimio m’a demandé de lui lister tous les effets secondaires expérimentés et j’avais presque honte de la litanie, parce qu’elle m’a dit ensuite “Oh ! You look good !”.

On me parle de la douleur, en me disant : la phase douloureuse est terminée. Oui, la chimio, ça fait mal, j’en ai parlé, mais la douleur ce n’est pas ce que j’en retiendrai. Plutôt un ensemble d’inconforts plus ou moins développés, qui, mis bout à bout, en font une expérience difficile à vivre et compliquée à expliquer.

Juste pour que tu te fasses une idée de la raison pour laquelle je ne vais pas t’expliquer pour quelle raison ça ne va pas quand ça ne va pas, voilà la liste de mes effets secondaires :

  • perte des cheveux, des poils (constant et progressif)
  • extrême fatigue (constant, avec des hauts et des bas)
  • nausées (rares)
  • sécheresse des muqueuses (oui, toutes) (constant)
  • acidification du corps (au début en cas d’hydratation insuffisante)
  • goût métallique dans la bouche (4/5 jours)
  • reflux acides (4/5 jours)
  • mal à la gorge (4/5 jours)
  • sensation d’œsophage rigide, douleur de déglutition (4/5 jours)
  • brouillard mental (constant)
  • sensation de froid accrue (ça tombe mal, c’est l’hiver) – oui, je sais qu’il y a un mot pour ça, mais je l’ai oublié. Cf au-dessus.
  • spasmes musculaires (au début pendant 3/4 jours très douloureux)
  • douleurs dans les os (aléatoire et migrant. Machoires, hanches, jambes) et les articulations.
  • Œil droit qui clignote (ben oui, mais ça fait pas mal)
  • crampes
  • rétention d’eau (constant, mais surtout au début pendant 4/5 jours)
  • prise de poids
  • sinusites allergiques (constant)
  • eczéma (15 jours sur 21, localisé autour du cou)
  • vertiges (rares)
  • insomnies (fortes au début, à cause des stéroïdes)
  • faiblesses musculaires (constant avec des hauts et des bas)
  • noircissement des ongles (seulement deux, les pouces)
  • risques accrus d’infection grave (destruction des globules blancs notamment)
  • diarrhée, constipation (constant)
  • aggravation de mes troubles de l’audition
  • aggravation de mes troubles de la vue
  • sautes d’humeur, idées très noires (fréquent)
  • arrêt des règles (constant)
  • suées nocturnes (constant, ça tombe bien, c’est l’hiver)
  • bouffées de chaleur (par bouffées)
  • baisse de la libido (on se demande pourquoi :p)
  • hypersensibilité aux UV (impossible de sortir sans crème UV 50 et seulement tôt le matin ou en fin de journée)
  • hypersensibilité à la lumière (même avec des lunettes de soleil, le plein jour du Queensland, ça fait mal)

La plupart tendent à s’améliorer au fil du temps. Il faut 21 jours pour que le corps se répare de cette chimio, d’où les cycles toutes les 3 semaines.

La totalité d’entre eux disparaîtront normalement à l’arrêt de la chimio, même si, comme tu t’en doutes, il faudra du temps pour retrouver mes cheveux, perdre le poids acquis et retrouver du tonus musculaire, etc. Les cas d’irréversibilité de perte de cheveux sont rares ; pour la perte de poils ça l’est moins, mais ce n’est pas un souci pour moi ; le brouillard mental peut persister, la perte supplémentaire d’audition/vision, aussi mais je dois attendre que ça se stabilise avant de tester tout ça.

Sinon, ça va bien 🙂